jawla PALESTINA 2017

jawla PALESTINA 2017 est le fruit d’improbables rencontres et du désir de nombreux instrumentistes et chanteurs qui, ensemble, rendront ce projet possible.

Fondée en 2009 par Éloi Baudimont, La fanfare détournée, qui réunit une quarantaine de musiciens, avec son répertoire éclectique, surprenant, inattendu et décoiffant, connaît rapidement un vif succès.
Dans le même temps, la chorale Un Café, Deux Trois Chants, dirigée depuis longtemps déjà par Patrick Joniaux, poursuit son long périple à travers la chanson française, allant de Vian à Arno, en passant par Brel, Brassens et tant d’autres qu’il serait trop long de citer ici.
Ailleurs, en Palestine, Ramzi Aburedwan, enfant de la 1ère intifada, décide de troquer ses pierres contre un violon, dont il dira qu’il est une arme. Il fondera l’école de musique Al Kamandjâti qui permet aux enfants de son pays, et jusque dans les camps de réfugiés, d’apprendre la musique. « Just Play », leur dit-il.

Quant à Fred Mariage, animateur à la maison de la culture de Tournai, il a, très vite, le désir de confronter musiques traditionnelles et de fanfare. C’est ainsi qu’il soutiendra de nombreux projets originaux.
Yanic Samzun, secrétaire général de Présence et Actions Culturelles, sera à l’origine des rencontres entre Fred, Éloi et Ramzi.
Ensemble, ils créeront Al Manara, spectacle qui allie avec grâce et émotion les cultures orientales et occidentales. À leur demande, Patrick Joniaux rejoindra cette formation musicale.

Lors de la fête de la Sainte Cécile 2014, Ramzi Aburedwan découvrira La fanfare détournée et la chorale Un Café, Deux Trois Chants. Cette petite centaine de musiciens et de chanteurs qui, tout au long de l’année, consacrent de nombreuses heures en répétitions (parfois ardues) et en concerts (souvent festifs) séduit Ramzi Aburedwan.

Il invitera alors tous ces amoureux de la musique pour une tournée en Palestine.